Pourquoi faire un sondage en temps de crise?

21 mai 2020
Le Culture club 
Vicky Jobin, CRHA, M. Sc. 
780 mots | Estimé de lecture : 4 minutes  
Le Culture club sur Facebook  
Le Culture club, Forum RH sur Facebook 
Join the club

« Il n’y a pas de changement sans turbulence!

Un lac qui stagne crée des algues, une rivière turbulente et en mouvement crée la vie. » Bernard Dagenais[1]

 

Une chose est sûre, la crise de la COVID-19 a bouleversé les organisations.  Le confinement nous a notamment obligés à faire du télétravail.  Les employés ont eu du temps pour revisiter leurs valeurs ou remettre en question leurs besoins professionnels.  Plusieurs règles ne tiennent plus la route : on a assoupli, accommodé, écouté.

Face à une peur de l’inconnu ou du futur, et aux conséquences sociales et économiques dont les paramètres sont encore imprédictibles, les dirigeants d’entreprises craignent de perdre leurs bons joueurs, de perdre en performance ou en mobilisation. On demande alors aux professionnels en RH de prendre le pouls des conséquences sur les employés ou sur le climat organisationnel, on cherche les symptômes des contrecoups!

Le problème est que face à l’imprédictibilité on improvise quand on envoie aux employés des sondages inspirés de questionnaires empruntés ici et là, souvent gratuits en échange de coordonnées, sur des sujets de préoccupation de l’heure tels :  Qu’elles sont les craintes du retour au travail? Est-ce que mes employés vivent du stress psychométrique? Souhaitent-ils la poursuite du télétravail? Quel est leur niveau de satisfaction par rapport à la gestion de la crise? Bref, on cherche à poser un diagnostic, sans stéthoscope ni remède. 

Ce sont certes tous des bonnes raisons, mais bien qu’un symptôme permette d’inférer la cause d’une maladie, il n’est pas la maladie.  On pourrait penser qu’il y a un problème à un endroit, parce certaines personnes se plaignent, et se presser d’apporter des correctifs, mais se rendre finalement compte que les actions ne sont pas celles requises.

 

LE SONDAGE

Bien que le dialogue sera toujours à préconiser, la passation d’un sondage organisationnel c’est un des moyens vraiment utile pour comprendre les enjeux de son entreprise, mais il faut être conscient de trois choses:


1. Un sondage, c’est une science, ça ne s’improvise pas!

Le sondage sans stratégie ne vous permettra pas d’atteindre vos objectifs s’il est improvisé!  Il doit avoir un objectif précis et être planifié en ce sens. Plusieurs éléments viennent également impacter les résultats, par exemple : le type de sondage, le type de questions, les échelles de notation, l’interprétation des données, les acteurs impliqués, etc.


2. Un sondage, c’est stratégique!

Pour en tirer profit, les questions doivent être stratégiques, cohérentes et arrimées à vos objectifs et à la vision globale de votre organisation.


3. Un sondage, ça crée des attentes!

Vous devrez vous réinventer et revoir vos pratiques de gestion.  Ce n’est plus une question, c’est un fait!  Mais pas n’importe comment.  Le fait de poser des questions à l’employé le place dans en mode réflexion sur des éléments pour lesquels il ne voyait peut-être même pas de problème : « If ain’t broken, don’t fix it!»  Attention à ne pas briser quelque chose qui ne l’est pas!

 

LE SONDAGE POUR REBONDIR DE LA CRISE

Les entreprises qui se démarqueront sont celles qui crééront du mouvement et accueilleront l’énergie nouvelle.  En temps de crise :


Le chaos et les perturbations amènent de l’énergie pour créer de nouvelles choses.

Les crises régénèrent les écosystèmes et recréent un équilibre.  Éviter d’exploiter cette énergie pour favoriser le contrôle créera certes de l’ordre, mais aussi le statu quo.

II se créera toujours un équilibre dans l’intervalle entre le chaos et le contrôle, c’est le principe de la vie humaine. Un lac qui stagne crée de l’algue, une rivière turbulente et en mouvement crée de la vie.

Les entreprises qui se démarqueront sauront exploiter l’intelligence collective.  Le sondage fait partie des moyens pour ce faire.

 

Vous n’aurez jamais plus l’occasion de saisir cette opportunité!

Dans cette période de turbulence, laissez parler vos employés dans une démarche stratégique, structurée, cohérente et planifiée.  Ces derniers sont intelligents, ils connaissent les problèmes de l’organisation et surtout ils ont de bonnes idées.


Pourquoi ne pas en profiter pour :

      • Créer de la valeur en impliquant vos joueurs clés
      • Encourager les nouvelles idées
      • Transformer votre culture
      • Revoir vos pratiques de gestion

 


Vous souhaitez sonder votre entreprise ?

 

Le sondage est bon pour vous, que ce soit pour :
      • Rebondir de la crise
      • Retenir, mobiliser, fidéliser vos employés
      • Requestionner vos modèles de gestion
      • Anticiper, comprendre ou résoudre un problème organisationnel
      • Obtenir une contribution plus élargie des employés
      • Déterminer la disposition des employés à changer ou à implanter un changement

 

Le sondage est un moyen pour vous, si :
      • Vos communications ne sont pas optimales, en général et en temps de crise
      • Vous craignez perdre des joueurs-clés
      • Vous craignez perdre en productivité
      • Il y a une réelle volonté de la haute direction

 

Faites allié avec vos ressources internes (professionnel de la GRH et/ou professionnels des communications) et bénéficiez de mon expertise de consultante en diagnostic organisationnel.
, sans  investir dans des coûts exorbitants d’une démarche de consultation.

 

J’ai créé une formation en ligne pour permettre aux entreprises d’effectuer une démarche de sondage organisationnelle, une étape à la fois.  J’accompagne tout au long du processus.  Bref, je partage mes outils, mes questionnaires, ma méthodologie et mon savoir-faire, mais la démarche se fait chez vous par vos vous et/ou votre équipe.
Au plaisir d’échanger!

 

Vicky, CRHA, M. Sc.
Génératrice de contenu transformationnel
www.lecultureclub.ca
vicky.jobin@capitalv.ca

[1] Bernard Dagenais, professeur à l’Université Lavail, faculté de communication, dans le cadre du cours : Communication stratégique institutionnelle.