As-tu déjà eu peur?

1 mai 2020
Le Culture club 
Vicky Jobin, CRHA, M. Sc. 
400 mots | Estimé de lecture : 1,5 minute  
Le Culture club sur Facebook  
Le Culture club, Forum RH sur Facebook
La Communauté 

 

Récemment, alors que j’ai fait le grand saut pour revenir à mon compte, certaines personnes m’ont dit : wow! t’es courageuse!

HEIN?  Courageuse? …et moi qui croyais plutôt être peureuse !?  Peureuse, parce que oui, la peur m’a longtemps retenue à prendre cette décision.  Cette même peur m’a aussi parfois empêchée de dire, de faire des choses ou de poser des actions.

Ça m’est donc resté en tête et j’avais envie d’aller au fond de tout cela.

Après une lecture de l’ouvrage : Le Courage, comment l’activer? De Isabelle Fontaine, j’ai réalisé que la peur et le courage fonctionnent ensemble, c’est comme une montagne russe.  D’ailleurs la peur est l’émotion la plus liée au courage et oui tous les humains la ressentent et tout le monde a déjà eu peur, parce que c’est une émotion essentielle à la survie de l’humain.

« Pour activer l’énergie du courage, on doit ressentir une crainte ou une appréhension, sinon, il ne serait pas question de courage.  Une fois un défi maîtrisé et que la confiance et le confort se sont installés, il faut augmenter le niveau de challenge pour ressentir à nouveau l’intensité du courage, sinon on parle plutôt de maîtrise.

À l’état pur, lorsqu’on ressent la peur, c’est un signal de danger réel ou actuel.  Le cœur et la respiration s’accélèrent, les muscles se contractent, les mains tremblent et on sécrète de l’adrénaline. (FONTAINE, 2014). »

Il existe un grand éventail de peurs (aussi appelés angoisse ou anxiété selon l’intensité), de la plus pure à la moins réelle, qui sont liées à une « anticipation » ou à un danger « potentiel ».  On voit ça chez certains professionnels qui peuvent par exemple avoir peur de perdre leur travail ou qui sont anxieux à devoir parler devant un public, ils anticipent un danger et sécrètent toutes sortes d’hormones qui les font agir ou réagir : inaction, évitement, colère, peine, évitement (pensons au courage de gestion), oublie « volontairement ou non », etc. etc…  La liste est aussi longue que vous avez vécu de situations.

Dans un prochain article, je souhaite davantage parler des hormones qui sont sécrétées, mais pour les bénéfices de cet article, je souhaite commencer à aborder cette peur et soulever qu’elle est présente chez les professionnels, qu’elle déclenche du stress qui crée parfois des réactions incompréhensibles ou inexplicables, des zones où on ne va pas souvent…

J’explorerai donc la peur sous tous ces angles pour nous aider à comprendre certains comportements : que l’on a, ou que l’on voit.  Ça fait partie de ma mission : écouter et dire avec amour et bienveillance.

Au plaisir d’échanger avec toi à cet effet!

Vicky